USAGES: En prévention, contre les pucerons et fourmis
Jardiner avec la lune
Nous savons tous que la lune intervient dans le phénomène des marées, qu’elle joue sur notre sommeil ou notre humeur alors pourquoi pas sur les végétaux.
En effet, lorsque nous semons au printemps en lune montante, nous obtenons des germinations plus rapides et des plantules vigoureuses. Le contraire se produit lorsque nous semons en lune descendante, phénomène accentué si le semis est réalisé le soir, pire encore si nous sommes en automne.
Disons qu’il faut semer ou repiquer en lune croissante des plantes qui montent (pois, haricots,
tomates) et en lune décroissante les plantes qui descendent (radis, carottes, etc.) et celles qui ne doivent pas monter en graines (salade).
Par ailleurs les forces spécifiques des constellations zodiacales devant lesquelles se profile la lune semblent avoir une influence sur la terre. On va donc semer des plantes racines les jours où la lune passe dans les constellations d’un signe de terre (taureau, capricorne, vierge) alors qu’on sèmera les plantes fruits lorsqu’elle traverse un signe de feu (bélier, lion, sagittaire)

Jours peu favorables au jardinage
A certains moments de son parcours, la lune envoie des influences particulières durant lesquelles l vaut mieux ne pas jardiner.
L’apogée
La distance entre la lune et la terre est maximale. Des semis faits à ce moment donnent des plants rabougris, tassés, anormaux
Le périgée
La distance entre la lune et la terre est minimale. L’attraction de la lune est trop importante. Des semis faits à ce moment donnent des plants peu robustes, étiolés, étirés, sensibles aux parasites.
Noeuds lunaires
(ascendant et descendant)
Il semble que des semis effectués à cette date donnent des graines stériles