La bouillie bordelaise fait partie des produits de lutte contre les maladies que l’on peut utiliser en agriculture biologique, dans certaines limites.

La bouillie bordelaise est un fongicide polyvalent à base de cuivre. C’est une recette qui est composée de sulfate de cuivre (20%) additionné à de la chaux, de couleur bleu turquoise. Traitez à partir de mai, la pomme de terre, la tomate, la vigne, et les fraisiers. Répétez le traitement tous les 15 jours. Veillez à ce que les fruits ne soient pas atteints (les tomates bleues, ça le fait pas !) La bouillie bordelaise est toxique pour les animaux et les poissons. Si jamais vous êtes dans un entourage de poissoins qui se balladent dans votre jardin, il y a un truc ! Pensez donc à épargner vos bassins de poissons rouge.

Les limites d’utilisation en agriculture bio sont les suivantes:

~ à compter du 1 er janvier 2006, dans la limite maximale de 6 kilogrammes de cuivre par hectare et par an.

… Pour les cultures perennes, comme la vigne, les États membres peuvent porter par dérogation la dose maximale jusqu’à 38 kilogrammes de cuivre par hectare Gusqu’au 31 décembre 2006). Elle devra décroître au delà.

Conservez votre poudre dans un endroit hors de portée des enfants ! Comme tous les produits dujardin, d’ailleurs.

Au lieu de pulvériser du sulfate de cuivre sur les tomates, (la bouillie bordelaise en contient),il peut être recommandé d’utiliser un fil de cuivre sur chaque plant de tomate.

Bien que la bouillie bordelaise puisse être utilisée en agriculture biologique, certains cultivateurs ou maraichers utilisent le fil de cuivre. D’après mon maraicher, il faut utiliser du fil de cuivre qui a été utilisé en électricité, et qui a déjà reçu le courant.

Peut-être histoire de revigorer les électrons, et d’animer la vie de ce métal… il plante une tige d’environ 4 centimètre en travers de la base de la tige, de sorte que l’on voit un bout de cuivre émerger de la terre, l’autre étant dans la terre.

.. ensuite, il a une jolie expression pour décrire l’action du fil de cuivre: il paraitrait que le cuivre attire la maladie vers la terre, et que le mal en parte par la terre.

Bref, vu par le poète, le mal est attiré par le cuivre qui agit comme un aimant du mal. Et il le fait disparaître sous terre. De quoi expérimenter ce truc, d’autant qu’on nous annonce un été pourri! !